L’uniformisation du mobilier par la grande distribution

C’est l’histoire de mon arrivée dans la vie professionnelle, je découvrais avec envie un monde jusque-là inaccessible : les joies de manger des produits de bonne qualité, chercher un appartement où il fera bon vivre, et pas seulement économique, la liberté de gérer son budget…

Après avoir trouvé un logement lumineux, avec une belle vue sur Lyon, je me décide à acheter des meubles neufs, de bonne qualité, qui pourront me servir de nombreuses années. En effet, pendant mes études, j’avais 2 sources d’approvisionnement en meubles et déco : Ikea et LeBonCoin. En ce qui concerne la seconde main, c’était plutôt un bon choix d’un point de vue économique, mais pas forcément pour la qualité ou l’esthétisme : je prenais ce que je trouvais.

En ce qui concerne les grands magasins de meubles, ils ont de solides avantages : le prix, le large choix, la disponibilité. J'y ai trouvé mon bonheur dans un de ces magasins. Comme 50% de la population.

parts de marché meubles

Parts de marché de l’ameublement selon el circuit de distribution

 

En effet, la grande distribution ameublement, c’est-à-dire les magasins comme IKEA, Conforama, BUT, Alinéa, … représentent 40% des parts de marché en 2019. Si on y ajoute les grandes surfaces de bricolage, cela représente 53,5 % de parts de marché. Ces canaux ont beau avoir un large catalogue, leurs modèles se sont disséminés dans tous nos intérieurs. Qui n’a jamais trouvé la même table basse chez des amis ?

En y ajoutant une dose de mondialisation, on se retrouve avec une commode au style suédois, que ce soit à Lille, Toulouse ou Shanghai. Les grandes marques mondiales ont réussi à standardiser leurs modèles, et imposent une certaine esthétique dans nos salons !

salond standardise

Lorsque j’étais étudiant, nous possédions tous la même table basse : ça nous faisait rire mais ça nourrit la réflexion quand on pense à la place du meuble dans nos intérieurs, et plus largement dans nos conceptions de la vie.

Du meuble durable au meuble consommable

Le meuble, historiquement, c’est un bien de grande valeur, que l’on se transmet de générations en générations. On pense aux buffets, vaisseliers, grandes armoires de nos grands-parents voire arrière-grands-parents. Ce sont soit des objets qu’ils ont acheté à l’occasion de leur installation, soit un meuble qu’ils ont reçu en héritage. Dans tous les cas ce sont des objets qui ont survécu aux générations. Ces meubles, conçus pour durer, ont été fabriqués par des artisans de talent, avec des matériaux robustes.

Evolution des parts de marché selon le circuit de distribution

Entre 1992 et 2013, la grande distribution a gagné 25% de parts de marché, ce qui illustre bien le changement de mode de consommation du mobilier.
Aujourd’hui les grandes enseignes renouvellent fréquemment leurs gammes, et les consommateurs vont changer beaucoup plus régulièrement de meubles, tous les 5 ans environ.

Une difficile équation coût/durabilité

Je reprends mon histoire de jeune diplômé qui souhaite s’acheter des meubles neufs qui vont durer : je me suis vite heurté à la réalité de ce marché ! Un bon meuble, c’est cher pour un jeune qui débute. Je me suis donc rabattu sur les grandes enseignes : je les ai toutes faites, pour éviter d’avoir un salon qui ressemble à un catalogue… Bonjour l’originalité.

Mais le pire était à venir ! Au bout de quelques années, il a fallu déménager : la moitié des meubles n’ont pas survécu à un démontage et remontage, pourtant soigné. Sans oublier l’usure des revêtements, les chocs et rayures qui marquent très vite… Cela est principalement dû à une conception peu robuste et à l’emploi de matières premières de mauvaise qualité. On ne parle pas ici du coût écologique de ces objets : ils sont très souvent fabriqués à partir de matières non durables, dans de mauvaises conditions et à l’autre bout de la planète, induisant des coûts de transport élevés.

TIZU, fabricant français de meubles durables, étonnants et accessibles

 Lorsque l’on a créé TIZU, Paul et moi-même, on a tout de suite été séduit par le procédé que l’on découvrait. Grâce à la stratification de vieux draps délavés, on pouvait créer des meubles étonnants, qui sortent de l’ordinaire par leur look, tout en restant accessible en termes de prix.

On a alors pensé une table basse simple et durable, qui se monte et se démonte simplement, en choisissant des matériaux de récupération.

points remarquables TIZU

Notre ambition, c’est de créer une marque qui nous ressemble : du mobilier étonnant, durable et accessible. Aujourd’hui, nous sommes fiers de présenter nos premières créations, des tables basses en matières upcyclées :

  • Plateau en bois sauvé de la benne,
  • Plateau décoré avec des draps délavés à l’éclat retrouvé,
  • Des pieds en hêtre des forêts du Jura, 

Mais pour être vraiment éco-conçues, il fallait qu'elles puissent durer dans le temps :

  • Un revêtement qui ne craint ni la chaleur ni l’humidité,
  • Qui se monte et se démonte facilement,
  • Et qui se nettoie facilement, parce que personne n’aime passer du temps à nettoyer !

 On espère qu’elles vous plaisent autant qu’à nous !

Nos tables upcyclées et Made in France

Faire du beau avec du déchet, de l’utile avec du rien.