Nous créons des meubles de qualité à partir des déchets de notre société.

Comment ça ?

En partant des gisements de déchets, nous avons développé une technique de fabrication en économie circulaire.

On vous explique en détail

L'INNOVATION AU SERVICE DU RÉEMPLOI

Notre procédé de stratification permet de revaloriser le textile en fin de vie.

Nous mettons en valeur les propriétés intrinsèques du tissu - couleurs, trame, finesse de la fibre - et le protégeons durablement de l'humidité, des UV et des chocs.

COMMENT ÇA MARCHE ?

Nous appliquons une résine époxy sur tissus issus du réemploi.

La mise en œuvre est extrêmement précise : nous obtenons une surface parfaitement lisse et d'une épaisseur de moins d'1mm !

Nos matériaux
Le bois

Des anciens plateaux de bureaux

Nous sommes partenaires de Mineka, association lyonnaise qui collecte et détourne de la benne les matériaux de (dé)construction pour leur donner une seconde vie.

Nous travaillons avec Valdelia, éco-organisme du mobilier de professionnel, en charge de trouver des débouchés à tous meubles de bureau jetés chaque année.

Nos matériaux
Le tissu

Des draps usés

Nous avons noué un partenariat avec Bonsoirs, marque de linge de maison engagée.

Il s'agit des anciens draps de leurs clients particuliers, que Bonsoirs collecte et transmet à Tizu.

êtes-vous sûr de votre impact environnemental ?

Oui.

Nous l'avons calculé, et comparé à ce qui se fait aujourd'hui.

On vous explique

Le mobilier c'est lourd. Transporter des éléments lourds est polluant, d'où l'importance de fabriquer et s'approvisionner le plus localement possible.

Les meubles sont traditionnellement en bois, avec une provenance souvent opaque. En utilisant du bois de récupération, nous changeons la façon de produire le mobilier.

Fabriqué à Lyon avec fierté

Manifeste

Nous croyons fermement à la portée de l'acte de "Faire", comme moyen d'accomplissement personnel et collectif :

- Le travail de la matière est censé et satisfaisant pour l'opérateur,

- Le concepteur/designer est hors-sol s'il ne pense pas la fabrication de l'objet qu'il dessine,

- Le consommateur doit pouvoir mesurer l'impact de son achat, et la délocalisation a créé deux illusions : le matériau semble gratuit & l'outil de de fabrication devient transparent,

Ils nous soutiennent